ImarPress

La demande mondiale du chocolat en hausse

Le business indémodable du chocolat

Le producteur azéri de friandises chocolatées Ulduz Chocolate and Candy, se développe rapidement loin des grandes marques occidentales

Les résultats d’Ulduz attirent l’oeil des investisseurs, notamment du géant américain Hershey, qui cherche à investir dans de grandes structures internationales afin de compenser la perte de Cadbury aux mains de Kraft Foods (aujourd’hui Mondelez International)

Lorsque quelqu’un pense au chocolat, il s’imagine généralement une bonne tartine de Nutella ou bien un carré de tablette Milka. Le mot chocolat nous fait certes penser à une douce saveur, mais il nous rappelle aussi une série de marque que presque tout le monde a croisé dans sa vie: Ferrero, Nestlé, Mars, Hershey, entre autres.


Ces producteurs sont omniprésents dans nos supermarchés et ils sont peu à se partager le gâteau que représente le marché mondial du chocolat.


Cependant, les géants du chocolat, pour des raisons historiques, culturelles ou politiques, ne sont pas ou peu connus dans certaines régions du monde. Il existe des endroits où ce n’est pas le Nutella qui fait office de référence, mais des marques qui sont, à leur tour, inconnues des consommateurs occidentaux.


C’est le cas de l’entreprise Ulduz Chocolate and Candy, propriété du groupe azéri Veyseloglu Group. Depuis sa création en 2001, l’entreprise n’a cessé de croître grâce à la popularité de ses friandises chocolatées jusqu’à occuper 25% du marché azéri et exporter une partie de sa production en Russie, Georgie, Ukraine ou encore Turquie.


C’est grâce à leur compromis pour la qualité que les dirigeants ont atteint un tel succès. En effet, ils ont été amenés à étudier les méthodes de production des grands producteurs de chocolat européens, et à toujours disposer d’un appareil de production moderne et efficace.


Les résultats d’Ulduz attirent l’oeil des investisseurs, notamment du géant américain Hershey, qui cherche à investir dans de grandes structures internationales afin de compenser la perte de Cadbury aux mains de Kraft Foods (aujourd’hui Mondelez International).


Le cas d’Ulduz n’est pas unique et il existe d’autres entreprises qui rencontrent un grand succès dans leurs pays et régions d’origines. Elles sont loin de l’influence des grands noms du chocolat, mais sans doute dans leur collimateur. En effet, ces entreprises locales constituent un point d’entrée intéressant pour les géants sur des marchés qui leur sont difficiles d’accès, et qui connaissent une croissance constante.


Il est important de savoir que la demande et la consommation de chocolat ne cesse d’augmenter, et ce malgré la crise financière et la préoccupation croissante pour une alimentation équilibrée. Les consommateurs se tournent vers des chocolats moins chers et alléger en sucre, et l’émergence de la demande dans les pays très peuplés comme la Chine et l’Inde, sont des facteurs qui peuvent expliquer cette tendance positive.


Tout est une question de goût, et le chocolat qui est apprécié par la majorité ne semble pas prêt de se démoder. Une très bonne nouvelle pour les professionnels du cacao.

En savoir plus sur les Lauréats BID: